News:

Une héroïne de l’art

1970
1945
L'Alsace 21 November 2010


Rose Valland a sauvé des milliers d’œuvres d’art. DR


Bien peu de gens se souviennent aujourd’hui de Rose Valland. C’est pourtant beaucoup grâce à elle qu’une grande partie du patrimoine artistique français, convoité par les nazis, n’a pu quitter la France entre 1940 et 1944.

Rose Valland avait été nommée au musée du Jeu de Paume en 1932. Dès que la guerre apparut inévitable, elle fut chargée, avec ses collègues, de mettre à l’abri les principaux chefs-d'œuvre exposés dans les musées français.

En 1941, nommée conservateur du Jeu de Paume, elle va se battre pied à pied contre l’occupant pour lui arracher les pièces que celui-ci veut emporter en Allemagne.

Quand elle ne pouvait pas s’opposer à un départ d’œuvres d’art, Rose Valland se démenait pour obtenir sa destination, le nom ou l’organisme qui le détenait.

C’est grâce à ce patient travail de véritable espionne de l’art qu’elle put, dès la fin de la guerre, aider les armées alliées à partir à la chasse au trésor dans les ruines de l’Allemagne nazie.

Le cinéma lui a rendu hommage, en la mettant en scène dans Le train, le film de John Frankenheimer. Ce long métrage raconte l’histoire dramatique d’un convoi ferroviaire chargé d’œuvres d’art.

Après la guerre, Rose Valland travaillera à la restitution des œuvres volées aux survivants des camps de la mort.

http://www.lalsace.fr/fr/france-monde/article/4178481,218/Une-heroine-de-l-art.html
© website copyright Central Registry 2020